Une rencontre explosive entre un pulsar et une étoile prévue pour 2018

sigmaths

Articles

Une rencontre explosive entre un pulsar et une étoile prévue pour 2018


Une rencontre explosive entre un pulsar et une étoile prévue pour 2018

Une rencontre explosive entre un pulsar et une étoile a été prévue pour 2018 par des astronomes de la NASA.

En 2018, un pulsar frôlera une étoile massive, occasionnant un véritable feu d’artifice stellaire. Cette prévision, émise par des astronomes de la NASA, a fait l’objet d’une publication le 16 juin 2015 dans la revue Monthly Notices of the Royal Astronomical Society.

A préalable, rappelons ce qu’est un pulsar. Il s’agit du résidu de l’explosion d’une étoile massive. Ces objets sont généralement de très petite taille, mais leur masse est à l’inverse très importante.

Baptisé J2032+4127, le pulsar dont il est question ici a une taille à peu près équivalente à la ville de Washington, et une masse deux fois supérieure à celle du soleil.

Or, les scientifiques ont découvert que le pulsar J2032+4127 fait en réalité partie d’un système binaire : l’autre membre de ce système est une étoile massive extrêmement brillante, quelques 10.000 fois plus brillante que notre soleil. Ce pulsar et cette étoile massive orbitent l’un autour de l’autre.

En analysant les caractéristiques de cette danse orbitale, les auteurs de l’étude ont ainsi pu calculer que le pulsar effectue une orbite complète autour de l’étoile en 25 ans. Tous les 25 ans, le pulsar frôle ainsi son étoile-compagnon, plongeant dans le disque de gaz et de poussière qui l’environne.

Et selon les calculs des astronomes, le pulsar J2032+4127 frôlera son étoile compagnon une nouvelle fois en 2018. Cet évènement, qui occasionnera l’émission d’un rayonnement électromagnétique extrêmement puissant, permettra aux astronomes de mesurer précisément les caractéristiques de l’étoile, dont sa masse et sa gravité.

Ces travaux ont été publiés le 16 juin 2015 dans la revue Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, sous le titre « The binary nature of PSR J2032+4127 ».

Par Marion Guillaumin -- Journal de la science.

Catégorie: Espace


Categories


Sites partenaires